Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 11:59
LISANGA BONGANA JEAN-PIERRE COORDONNATEUR ET MODÉRATEUR DE L'OPPOSITION RESPONSABLE
LISANGA BONGANA JEAN-PIERRE COORDONNATEUR ET MODÉRATEUR DE L'OPPOSITION RESPONSABLE
LISANGA BONGANA JEAN-PIERRE COORDONNATEUR ET MODÉRATEUR DE L'OPPOSITION RESPONSABLE
LISANGA BONGANA JEAN-PIERRE COORDONNATEUR ET MODÉRATEUR DE L'OPPOSITION RESPONSABLE
LISANGA BONGANA JEAN-PIERRE COORDONNATEUR ET MODÉRATEUR DE L'OPPOSITION RESPONSABLE

LISANGA BONGANA JEAN-PIERRE COORDONNATEUR ET MODÉRATEUR DE L'OPPOSITION RESPONSABLE

En réaction au discours et à l'ordonnance de monsieur Kabila convoquant le dialogue politique.

Depuis la crise de légitimité, qui pèse toujours sur la tête de notre pays comme une épée de Damoclès.

En 2012, la guerre reprenait dans la partie Est (Goma) par le Mouvement du 23 dite « M23 ».

En 2013, l’accord-cadre d’Addis=Abeba, signé par au moins 13 Chefs d’Etat pour la paix, la sécurité et la coopération…

La résolution 2211 du conseil de Sécurité, votée le 26 mars, en ses paragraphes 19,20 et 21, constitue une feuille de route en ce qui concerne la tenue du dialogue politique centré sur l’organisation des élections présidentielle et législatives dans le délai constitutionnel.

« LA VOIX ROYALE », l’expression qui est chère au Président Etienne Tshisekedi, dans le but de réaliser l’objectif de la réconciliation nationale, et créer ainsi un électrochoc ?

L’Assemblée Nationale avait voté une loi qui violait la constitution.

A la suite du vote macabre, de nombreux manifestants, vaillants défenseurs de notre constitution, avaient été sauvagement massacrés par la garde prétorienne de Monsieur Kabila.

Soulignant que l’actuel G7 avait participé au vote du 17 janvier 2015. Pour rappel, l’actuel G7 avait été complice de toutes les stratégies pernicieuses visant à saper le régime constitutionnel comme en 2011 en ramenant le scrutin présidentiel de deux à un tour.

Monsieur le député Jean-Pierre Lisanga avait demandé une minute de silence pour les victimes du 19 au 25 janvier 2015 suite au vote du 17 janvier 2015.

Le discours de Monsieur Kabila est une chausse-trape qui sonne comme un aveu d’échec.

A la tête de notre pays depuis 18 ans, Monsieur Kabila a fait de la révolution de la modernité, son cheval de bataille : l’émergence du pays, Monsieur Kabila vante, sans cesse, les bonnes performances du cadre macroéconomique de son gouvernement alors, qu’au quotidien, le Congolais vit dans une misère inimaginable.

L’incapacité d’assurer le financement des élections, qui sont des dépenses de souveraineté, alors que les élections chaotiques de 2006 et de 2011 avaient été financées sans encombre par Kabila et son gouvernement.

La CENI instrumentalisées par Monsieur Kabila ont été contesté par l’UDPS et ses alliés au point que ces deux institutions, ne peuvent plus se poser comme interlocuteur crédible et impartial, ont fini par être inopérantes.

Gouverner suppose prévoir un budget annuel de l’Etat, au titre des élections, une provision suffisante susceptible de garantir les cycles électoraux, et par là, préserver la démocratie.

Aujourd’hui, Monsieur Kabila affirme que le dialogue s’impose, il nous rejoint ainsi dans le verbe, le Président Etienne Tshisekedi, qui, appelait déjà, des 2011, au dialogue comme voie royale pour la sortir de l’impasse.

Le dialogue politique que prôné par Etienne Tshisekedi et UDPS, soutenu par ses alliés, est un dialogue transparent et inclusif avec la médiation des Nations Unies. Un dialogue qui ne devrait pas servir de prétexte pour retarder les élections. Un dialogue qui tire son fondement dans les instruments internationaux aussi bien l’Accord-cadre que les Résolutions (2098 et 2011) du Conseil de Sécurité des Nations-Unies.

D’autre part, l’Union Sacrée des Kabilistes Fondeurs acquis au glissement est dans la version d’un dialogue politique dite « tripartite » comprenant la CENI, la MP et l’Union Sacrée des Kabilistes Frondeurs acquis au glissement.

Au front Populaire Contre la révision Constitutionnelle, nous restons persuadés que le dialogue est incontournable.

A présent, il, appartient plus qu’au Secrétaire général des Nations Unies, ayant été saisi par les deux parties politique prenantes congolaises de désigner le Facilitateur pour que débutent les travaux du dialogue politique tant attendu.

C’est l’occasion pour le Front Populaire Contre la Révision Constitutionnelle de dire NON et NON au dialogue politique qui serait organisé à l’instar des concertations nationales, par Monsieur Joseph Kabila.

Le rendez-vous ?

Le 04 Janvier 2016 à Ndjili Ste Thérèse

Dans le cadre de ses rencontres citoyennes de sensibilisation et de mobilisation pour l’organisation et la tenue pressante du dialogue politique transparent et inclusif avec la médiation des Nations Unies, le Front Populaire Contre la Révision Constitutionnelle entend organiser un meeting le dimanche 04 Janvier 2016 pour honorer la mémoire de nos martyres et de ceux qui sont morts au cours des évènements du 19 au 21 janvier 2015.

Résumé de la conférence de presse du samedi 05 Décembre 2015 de Monsieur le député Lisanga Bonganga Jean-Pierre Coordonnateur et Modérateur de l’Opposition Responsable.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LUVENGIKA 08/12/2015 22:11

Dialogue et Election