Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 12:50

Le compte à rebours pour la fin du deuxième et dernier mandat de Joseph Kabila avance inexorablement. Les Congolais attendent un changement. Le changement tombera-t-il du ciel, ou il doit être le fruit de l'engagement des propres fils du pays ?

Tous les jours, la rédaction de l'Info en Ligne des Congolais de Belgique est assaillie par la question suivante, de la part des compatriotes vivant en Europe et en Amérique :

Kabila partira-il ? Partira pas ?

Et nous leurs répondons : « Oui, il partira ».

Intéressés, ils posent une sous-question ?

« Comment partira-t-il ? »

Et nous leur répondons :

« Grâce à vous ».

Étonnés, Nous leur disons alors ceci :

1. Le changement aura lieu au Congo.

2. Le changement aura lieu au Congo grâce à l'engagement des Congolais qui vivent sur terrain au Congo.

3. Mais les Congolais qui vivent au Congo, ont-ils tous les moyens pour mener à bien ce combat du changement ? Non.

4. La plupart des Congolais au pays survivent. Ils passent beaucoup de temps à chercher comment se nourrir et nourrir leurs familles.

5. La plupart des Congolais qui vivent au pays, n'ont pas toujours l'information qu'il faut, au bon moment.

6. Peu de Congolais qui vivent au pays peuvent s'investir complètement dans le combat pour le changement d'une façon totale et sur une longue période.

7. Il importe donc que les compatriotes qui sont au pays et qui aimeraient se donner pour le combat du changement soient soutenus.

8. Il y a trois façons d'aider les compatriotes acquis au changement qui vivent au pays :

a) Du point de vue de l'organisation,

b) Du point de vue de l'information,

c) Du point de vue financier.

9. C'est là que les Congolais vivant à l'étranger peuvent intervenir. Comment ? En servant d'interface. C'est-à-dire ?

10. Un exemple. Si un Congolais qui vit à l'étranger réunit autour de lui au moins dix personnes pour créer une cellule d'appui aux compatriotes qui militent au pays, et que chacun d'eux cotise 50 € par mois, après deux mois, la cellule peut disposer de 1.000 €.

11. Au pays, si une cellule correspondante disposait de 1.000 € tous les deux mois, que ne peut-elle pas réaliser en terme de mobilisation de la population ?

12. Est-il impossible qu'il y ait des centaines de cellules créées par des Congolais à l'étranger pour soutenir les compatriotes au pays ?

Pour terminer nous posons la question suivante :

- Pouvez-vous le faire ?

Très souvent, ce compatriote qui voudrait bien qu'il y ait changement au pays, se tait.

C'est pour cela qu'a été créée en 2015 depuis Bruxelles la plate-forme « Antenne monde la société civile de la RD Congo » dont voici le lien du site: http://www.antennemondesocietecivile-rdcongo.com/

Au moment où la RD Congo amorce le dernier virage vers le changement, il est urgent que les Congolais qui vivent à l'étranger s'impliquent.

Des Congolais ont répondu à l'appel de la plate-forme AMSC-RD Congo. Mais pas encore suffisamment.

Vous êtes intéressés ?

Rejoignez-nous en envoyant votre message via le lien suivant :

http://www.cheikfitanews.net/contact

Les occasions de changement du pays comme celles d'aujourd'hui ne se présentent qu'une fois tous les 25 ans. Ne ratons pas cette occasion.

Bruxelles, le 15 juillet 2016

AMSC-RD Congo

Partager cet article

Repost 0

commentaires