Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 21:40

En septembre 2000, à Kinshasa, à Mbujimayi et à Kananga, lors des retraites des prières dite "MUSANGANO", un   Oracle de l'Eternel a été révélé selon lequel Josué dirigera le Congo!

 

En 2010  lors d'une prédication prophétique à l'Eglise Logos-Rhema, une maman Pasteur à révélé au peuple de Dieu que le remaniement à déjà commencé dans le ciel pour la direction de ce pays.

Ceux qui sont au pouvoir maintenant le savent bien et ils ont eux aussi beaucoup cherché pour savoir qui est-il?

 

Le pasteur Josue Mukendi : je ne viens pas m'autoproclamer Président de ce pays, mais je viens de la part de votre Dieu, l'Eternel des armées à qui vous avez demandé de vous donner un Homme à lui, afin que vos pleurs cesent et que vos deuils se transforment en joie. C'est le dieu de la bible,le Dieu de votre  foi, celui-là même qui avait choisi Moïse, envoyé Josué et établi David pour Israël ; c'est le même dieu qui m'a choisi, envoyé et votre serviteur afin qu'il accomplisse ses promesses sur ce pays, notre pays.

 

Cher peuple congolais et  peuple de Dieu ! Vous vous demandez certainement comment cela s'est passé et quel est mon plan pour ce pays, afin de vous sortir de vos souffrances.

 

VOICI LES REVELATIONS DE VOTRE DIEU SUR MON CHOIX ET MA PREDESTINATION COMME VOTRE PRESIDENT

 

La première révélation de ma prédestiontion : c'est en 1950. Alors que je n'avais que 3 mois,  dans une vision, ma mère m'a vu âgé de 13 ans et je lui disais que "Mon Père m'a envoyé pour que le pays soit libéré et que le peuple soit délivré"  j'avais à mon cou une grosse croix et une bible en main.

 

Dans la vision ma mère me demandera comment j'allais faire cela ? Je lui ai répondu que "Mon Père àa tout préparé et organisé pour moi" et j'ai ajouté que "Si tu n'acceptes pas, je vais rentrer chez mon Père, mais si tu acceptes, je resterai avec toi".

Et puis ma mère s'est réveillée. Il était 02H 00 du matin. Ma mère n'ayant pas discerné cela a laissé tomber cette vision. un mois après, ma mère a eu ma même vision et à cette deuxième vision, j'ai ajouté que "Si tu ne crois pas, demain tu verras ce qui va m'arriver". Le lendemain matin à 6H 00, j'ai fait une forte fièvre avec un bouton sur ma joue droite.

 

Comme je pleurais beaucoup, ma mère toucha le bouton et ma joue droite" était troée avec une grande plaie.

C'est la cicatrice toujours visible sur ma joue droite (ils nous l'a montré).

Ma mère ne sachant pas ce qu'il fallait faire, deux jours après j'étais frappé d'une varriole très meurtrière.

 

Au soir à 18H 00, ma mère verra passer, devant notre maison à Lubumbashi, une vielle femme de plus ou moins 80 ans avec son batôn de viellesse à la main.  Elle regardera ma mère et lui dira : "n'amène pas cet enfant à l'hôpital, il va mourir et tu vas le perdre.  Laves le sans savon et  prends un coton avec un peu de pètrole et appliques sur chaque bouton de la variole sans frotter, et demain ton fils guérira".

MMa mère repartit m'allonger sur le lit et est ressortie pour voir cette vielle femme, mais hélas!  Celle-ci avait disparu.

Ma mère douta et hésita. De là, je suis entré dans le coma pendant trois jours et au quatrièmes jour, dans la nuit ma mère entendit deux fois la voix d'un homme qui lui dit : "Tu n'as pas compris?"

Ma mère s'est réveillée, elle ne pouvais plus m'amener à l'hôpital de peur d'être arrêtée.

Elle fut troublée et elle voulais aller voir le père (Prêtre) à l'Eglise pour lui raconter ce qui s'est passé. Mais, elle s'est dit je vais essayer de faire ce que cette vieille femme m'a recommandé.

Elle fera cela et un jour après, je suis sorti du coma et j'étais guéri.  Ma mère garda cette révelation sans rien dire et ce n'est qu'n 1969 qu'elle m'en à parlé. (source journal libération rdc et lui même a témoingné plus conférence de presse.  

 Photos-0309.jpgPhotos-0555.jpg

 Photos-0311.jpg

La suite de la deuxième révélation dans quelques jours. 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mh - dans Actualité
commenter cet article

commentaires